Qu'avons-nous fait ?

qu'avons nous fait perez charles.jpg

Chacun de nous se trouve posé au sol sur cette Terre, comme tombé du ciel. Il s’active, se presse, se met en route. Chaque seconde, ce sont des milliards d’êtres aux milliards d’idées qui semblent faire de ce monde ce qu’il est. Si beaucoup sont surs d’eux, et du haut de leurs empires ne se posent pas trop de questions existentielles. La plupart d’entre nous, au moins le temps d’un doute, d’une pause, d’un arrêt sur image, se demanderont ce qu’il fait là. Dans nos yeux se reflètent les origines de l’univers, la lumière primordiale de ce monde qui nous entoure. Les étoiles, les hommes, la nature ne peuvent laisser indifférents. L’homme a ouvert les yeux vers ce monde et il doit désormais en faire quelque chose. Mais quoi?

Il s’agit d’offrir un chemin, une piste vers cette question qui porte le doute au moins un instant en chacun de nous. Qu’avons-nous fait? De cette vie si courte, à la fois tendre et cruelle. De ce monde si riche et surprenant. De nos amours, de nos espoirs et de notre temps qui nous est compté sans compte à rebours.Qu’avons-nous fait de nos coutumes, de notre temps, de nos habitudes et de nos œuvres? De ce qui nous a été donné par la vie, par les autres et de ce que nous avons construit de nos mains?Tel un auteur d’un temps déchu et dépassé. Avec le support d’un bout de papier et d’un stylo, je ne cèderai pas, je ne bouderais pas mon plaisir. Celui de rêver notre passé, notre présent et notre avenir. Celui de s’émerveiller et de s’inquiéter des trésors qui ne coutent rien. Pour revenir à l’essentiel.

La science a le pouvoir de faire parler la nature et l’univers dans une langue qui entre d

AU COMMENCEMENT, il faut bien admettre que nous n’avons rien fait. Et pour cause, nous n’étions pas là. Aucun d’entre nous ne peut se targuer d’avoir créé l’univers. Dieu peut-être à la limite – nous y reviendrons –, mais soyons raisonnables et ne lui en demandons pas trop pour le moment.

Nous n’avons rien fait qui puisse expliquer ce grand Big Bang. Rien du tout ! Il est apparu comme par un coup de baguette magique sans aucun observateur humain pour applaudir la scène.Qu’avons-nous fait ? Bien que nous ne fussions pas là, nous avons fait preuve d’un coup de chance démesuré. Vous avez bien plus de chance de gagner au loto que de voir apparaitre un point d’espace devenir si chaud qu’il donne naissance à l’univers tout entier. Il était totalement improbable que la matière surgisse du néant ou même d’autre chose, d’une matière cachée, d’informations, d’un autre univers, la question est hors sujet.

Demander ce qui s’est passé avant le big bang, affirme Stephen Hawking, reviendrait à chercher un point qui serait à un kilomètre au nord du pôle Nord. À ce stade, même si la physique permet parfois des miracles, nous sommes dans l’impasse. Nous ne remonterons pas au-delà du mur de Planck.

Cette anomalie inaccessible n’est pourtant que le début, car à partir de ce moment-là, le temps s’installe et tout démarre. 

L’énergie, les particules, les débuts de la matière. Nous sommes tous faits de particules issues du big bang. D’un presque rien, nous aurons eu l’audace de voir apparaitre quelque chose. Ce quelque chose, si nous pouvons en parler, c’est que nous avons la chance de l’observer de tout près, malgré la distance qui nous sépare de l’œuvre.

Toutefois, ne crions pas trop tôt victoire, car à cet instant de l’histoire, il n’existe encore presque aucune chance de voir un spécimen humain sortir d’un sac d’hélium et d’hydrogène. 

Il faudrait paramétrer l’univers idéalement pour espérer y voir apparaitre un jour l’un d’entre vous. Nous sommes là, les croyances et les scientifiques sont pour une fois d’accord, c’est un miracle !